En Amérique Centrale, les Aztèques et les Mayas connaissaient bien le cacao. Ils l’appelaient « xocoatl » (« x » se prononce « tch ») et le mélangeaient à de l’eau, à la farine de maïs, pour en obtenir soit une pâte, soit un breuvage. Les Aztèques comme les Mayas s’en servaient comme aliment, mais aussi comme médicament et parfois même comme monnaie !

C’est en 1519 que le découvreur espagnol Hernan Cortès débarque au Mexique et goûte pour la première fois aux fèves de cacao pures. Les Européens trouvent le breuvage très amer et n’en raffolent pas, mais ils le rapportent malgré tout sur leur continent.

Il faudra attendre le règne de Louis XIII (1610-1643) et son mariage avec Anne d’Autriche pour que la France découvre le chocolat (en fait, malgré son nom, Anne d’Autriche était Espagnole). Et c’est sous Louis XIV (1643-1715) que le chocolat devient véritablement prisé à la cour de France. Toute la cour se bat pour déguster la boisson qui vient « des Amériques ». Le peuple, lui, ignore parfaitement son existence.

louis-xiv-chocolat

Il faut attendre l’invention de machines pour que le chocolat ne soit plus juste « liquide ». On extrait alors le beurre de cacao, ce qui permet de faire du chocolat qui peut durcir. À la fin des années 1700, en Angleterre, un inventeur fabrique une machine à vapeur qui broie les fèves de cacao : il les vend aux pharmaciens et en fait aussi des gâteaux et des bonbons.

Durant les deux siècles qui suivent, on rivalise d’ingéniosité pour améliorer les goûts et les façons de manger le chocolat. Dans les cuisines on travaille les trois types de chocolats : chocolat noir, chocolat au lait et chocolat blanc (qui n’est techniquement pas un vrai chocolat). Van Houten, un néerlandais, est le premier à trouver comment fabriquer la poudre de cacao, qu’il vend partout en Europe tandis que Charles Amédée Kohler (un Suisse), est le premier à avoir l’idée de mélanger noisettes et chocolat.

Quelques années plus tard, les descendants de l’inventeur anglais élaborent la recette du chocolat que tu connais aujourd’hui : chocolat en poudre, beurre de cacao et sucre. Ils imaginent aussi un moule rectangulaire dans lequel ils laissent durcir le chocolat : c’est l’invention de la plaquette que tu connais ! Nous sommes en 1849.

Et en 2015 ? Comment savoures-tu ton chocolat ? En nappage sur les gâteaux ? En barre sur une tartine de bon pain ? Ou, pourquoi pas, avec des ingrédients salés ? Voici 4 nouvelles recettes à déguster sans plus attendre !

Autres recettes
Prudence

Ce petit panneau va apparaître dans les recettes.
Il est là, pour te dire de demander de l’aide à un adulte
lorsque tu dois utiliser des ustensiles tranchants, faire cuire ou chauffer.
Dans une cuisine, il faut être prudent !