L’aubergine est un fruit, consommé comme un légume. Elle fait partie de la même famille que la tomate, le poivron et la pomme de terre. Il s’agit de la famille des Solanacées que l’on considérait comme des plantes « maudites ». C’est pourquoi l’aubergine a longtemps eu mauvaise réputation en Europe : elle était accusée de tous les maux, avant d’être de tous les plats de l’été aujourd’hui !

Une plante qui voyage…

L’aubergine est apparue près de l’Inde. Elle a voyagé ensuite vers le monde arabe. Les navigateurs arabes l’ont introduite dans le bassin méditerranéen au XIVe siècle. Pendant plusieurs siècles, l’aubergine était essentiellement consommée en Espagne, en Grèce et en Italie du Sud.

aubergine-voyageuse

En France, au Moyen Âge, on l’a d’abord considérée comme une plante médicinale : longtemps, on limita sa chair à la fonction de cataplasme ! Sous Louis XIV, elle est devenue peu à peu une plante potagère. Le roi Soleil, séduit par l’aspect noble de ce légume à robe violette, demanda à son jardinier d’en faire la culture : l’aubergine entra ainsi dans le potager du roi à Versailles ! Mais il a fallu attendre le XIXe siècle pour la voir apparaître dans les livres de cuisine.

Récit : l’aubergine qui met le feu !

L’aubergine s’est implantée très tôt en Turquie où la population l’a totalement intégrée à son alimentation. On raconte même qu’elle serait à l’origine de nombreux incendies qui ont ravagé Istanbul au XVème siècle. Nombre de maisons, de palais, voire de quartiers entiers, construits en bois, ont été régulièrement dévorés par les flammes : on dénombre pas moins de vingt-six grands incendies dans la ville entre 1608 et 1698 ! L’été, les Stambouliotes, les habitants de la ville, allumaient des feux aux portes de leur maison pour faire griller leur légume préféré. Mais ils ne prenaient pas assez garde au vent du Sud qui soufflait très fort sur les brasiers et propageait les flammes. C’est pourquoi, ce vent s’appelle aujourd’hui encore « patlican meltemi » : « vent d’aubergine » en français.

aubergine-incendiaire

Il n’existe pas qu’une seule aubergine !

L’aubergine a besoin d’eau et de chaleur pour pousser : sa croissance s’arrête en dessous de 12 °C. En France, on la récolte environ 5 mois après le semis : l’aubergine doit être joliment noire et le fruit doit avoir perdu sa souplesse près du calice (sa collerette verte). Mais toutes les aubergines ne sont pas violet-noir…

L’aubergine italienne : violette, striée, légèrement recourbée et sans pépin, elle a le même goût que l’aubergine violette, celle du Sud de la France.

aubergine-italienne

L’aubergine graffiti : originale, décorative, de même taille que l’aubergine classique, son goût est légèrement plus relevé.

aubergine-graffiti

La blanche : ronde ou longue, ferme avec de gros pépins et légèrement sucrée. Son atout : elle absorbe moins de matière grasse à la cuisson.

la-blanche

L’aubergine chinoise : elle a la forme d’un concombre.

aubergine-chinoise

L’aubergine indienne : ressemble à un œuf de poule, aussi bien en forme qu’en dimension !

aubergine-indienne

La Little finger : plus petite et très foncée, sa chair est parfumée et tendre.

little-finger

La jaune : ronde, petite, la peau d’un beau jaune vif et la chair vert tendre. Avec beaucoup de pépins, cette variété est amère et acide…

la-jaune

Autres recettes
Prudence

Ce petit panneau va apparaître dans les recettes.
Il est là, pour te dire de demander de l’aide à un adulte
lorsque tu dois utiliser des ustensiles tranchants, faire cuire ou chauffer.
Dans une cuisine, il faut être prudent !