Son nom vient du latin salvare, ce qui veut dire « sauver ». En effet , la sauge était considérée au Moyen Âge comme une panacée, un remède universel. On l’associait à l’immortalité et à la longévité.

Les Grecs, les Romains et les Arabes l’employaient contre les morsures de serpent. Au XVIe siècle, on racontait que les femmes égyptiennes avaient l’habitude de boire du jus de sauge pour accroître leur fertilité.

Sa valeur était tellement grande que les Chinois échangeaient leurs feuilles de thé les plus précieuses contre des feuilles de sauge.

sauge-utilisations

Louis XIV, lui, en avait fait sa tisane préférée, la servant à tout propos.

Les Aztèques cultivaient une variété locale de sauge, le « chia ». Ses graines constituaient alors la troisième source alimentaire végétale après le maïs et le blé.

On redécouvre aujourd’hui ses vertus nutritives : sa petite graine, peut être consommée de la même façon que le riz ou la semoule de blé. Mais de nos jours, la sauge est surtout employée comme herbe aromatique. Son goût est puissant, légèrement amer et camphré. Elle se marie bien avec le porc et les plats à base de volaille. En Italie, il existe de nombreuses recettes de sauces au beurre avec de la sauge qui s’associent parfaitement avec les pâtes.

sauge-feuilles

Autres recettes
Prudence

Ce petit panneau va apparaître dans les recettes.
Il est là, pour te dire de demander de l’aide à un adulte
lorsque tu dois utiliser des ustensiles tranchants, faire cuire ou chauffer.
Dans une cuisine, il faut être prudent !