Un vrai yaourt est, à l’origine, composé uniquement de lait. On commence par séparer le lait frais de sa crème : d’un côté on a la crème, de l’autre le lait écrémé (donc sans matière grasse). Ensuite, on rajoute une toute petite dose précise de crème au lait écrémé afin d’ajouter quelques matières grasses. Après cela on le pasteurise : c’est à dire qu’on le fait chauffer à 85-90°C pour tuer le maximum de microbes.

Lorsque le lait est pasteurisé, il faut ajouter des ferments lactiques : ce sont des gentilles bactéries qui mangent le lactose, le digèrent puis rejettent de l’acide lactique. Cet acide fige le lait : en se solidifiant, le lait est devenu un yaourt !

yaourt-credit-flickr

Ces bactéries agissent très vite : en 1h30 ton lait commence déjà à se solidifier. En plus, elles sont pratiques puisqu’elles empêchent les autres « mauvaises » bactéries de se développer et de pourrir ton yaourt. C’est pour cela que tu peux le conserver jusqu’à un mois après sa fabrication !

Autres recettes
Prudence

Ce petit panneau va apparaître dans les recettes.
Il est là, pour te dire de demander de l’aide à un adulte
lorsque tu dois utiliser des ustensiles tranchants, faire cuire ou chauffer.
Dans une cuisine, il faut être prudent !